top of page
  • Photo du rédacteurSabine Poussin Prost

Nouvelle génération in progress ...

Ce matin je suis sortie sans grande conviction : le temps est gris, la lumière dégueulasse, le vent épouvantable... Heureusement je me suis donnée pour conduite de sortir chaque matin de mes congés, sauf avis de tempête bien entendu.


Les premiers kilomètres de ma boucle sont donc au diapason du temps : maussades.

Pas un oiseau, pas un insecte... tous se planquent et se mettent à l'abri.


Je persévère malgré tout, et décide d'aller sur un secteur que je n'ai pas visité depuis longtemps. J'y ai repéré un joli champ de tournesols, encore tout pimpants alors que les autres champs sont cramés.


Tournesols

Je suis sur la route, le nez au vent quand j'aperçois dans un champ moissonné sur ma droite, loin, très loin, deux chevreuils en goguette.

Je suis sur le territoire de Grincheux et de Doucette. Ca fait un moment que je ne les ai pas croisés.


Grincheux, c'est un brocard un peu vif, un peu hargneux : l'an dernier il m'avait clairement fait comprendre qu'il n'appréciait pas trop ma présence sur son territoire : aboiements, grattage du sol avec les sabots, simulacre de combat avec ses bois... un vrai taureau dans l'arène.


Grincheux - 2022

Doucette, elle, m'avait charmé par son doux regard, alors qu'elle veillait attentivement sur son petitou dans les hautes herbes.


Doucette et son petit - 2022

Pour le moment, le vent que je maudissais tout à l'heure m'est favorable : ils ne peuvent pas me sentir, et je suis suffisamment loin. Par contre, ils sont en train de venir dans ma direction, et si je reste plantée là au milieu de la route, ils vont me détecter à coup sûr.


Ni une, ni deux, je rejoins le côté opposé, plonge dans le fossé, remonte le long du champ de tournesols sur une cinquantaine de mètres. Je ressors et remonte sur la route : mes deux protégés se sont clairement rapprochés de la route, mais je découvre alors qu'ils ont pour le moment d'autres préoccupations que de me capter.


Madame est en goguette et batifole dans le champ,

Monsieur la suit à 4 ou 5 mètres, le museau en l'air... Il se rapproche, elle le laisse faire. C'est ce qu'on appelle je crois "filer le train" : Grincheux vérifie les bonnes dispositions de Doucette...


Une fois les vérifications d'usage terminées, mon Hardi prend les choses en main, si j'ose dire, et honore sa Belle.

Ils recommenceront l'affaire deux ou trois fois, de manière à assurer la prochaine génération au printemps 2024.


Accouplement chevreuils - août 2023


accouplement chevreuils - août 2023

Une fois qu'ils en auront fini, ils traverseront la route pour rejoindre le champ de tournesols, et disparaîtront tranquillement.


51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

תגובות


bottom of page