top of page
  • Photo du rédacteurSabine Poussin Prost

Rencontre fraîcheur après la canicule...

Après deux longues journées et deux longues nuits de fournaise avec des pics à 42° C, un grand besoin de fraîcheur se fait sentir...

La nuit a été longue, moite, étouffante... il fait encore 30° C dans la maison ce matin, elle est pourtant isolée...

Je profite donc du petit matin pour essayer de récupérer un peu, et je décide de partir à l'aube pour ma promenade quotidienne.


Hier je n'ai vu âme qui vive : les animaux, les insectes... tous se sont mis à l'abri des morsures du soleil. Je me dirige donc ce matin vers les étangs en espérant que comme moi ils auront besoin de se ressourcer, et qu'ainsi j'aurai une petite chance de les apercevoir près d'un drink point.


L'atmosphère est orageuse, l'air est lourd, humide... il fait gris et l'aube se lève à peine...

Je fais quelques clichés de réglages de luminosité, j'entends mais ne vois pas le martin pêcheur... l'activité est intense au bord de l'eau : les petits poissons frétillent, font onduler la surface bleue, et cherchent à échapper aux prédateurs de tout bord : le martin pêcheur bien sûr, mais aussi d'autres poissons plus gros en embuscade. Quelques hirondelles font des acrobaties pour gober les insectes qui leur servent de déjeuner, et quelques gobemouches noirs pillent les tournesols.


Je continue tranquillement mon chemin quand j'aperçois au loin une silhouette familière... un brocard.


Je le croise souvent dans le secteur, quelque fois accompagné de sa femelle et d'un petitout, quelques fois seul, comme aujourd'hui. Ce joli chevreuil est je pense l'un des fils de Titou, leurs territoires sont mitoyens.

Il est loin, il descend la colline pour rejoindre un champ de tournesols voisin. Je l'y ai déjà photographié d'ailleurs.

Cette fois ci il se dirige vers le petit lac, il cherche la fraîcheur lui aussi, ne prête pas attention à moi, je suis encore hors de sa vue et le vent m'est favorable.

Alors qu'il disparaît momentanément de mon champ de vision, j'en profite pour allonger le pas et me rapprocher le plus possible... Oups, il ressort de la végétation, je me fige... lui aussi ... nous sommes face à face.


brocard 2023

Il est juste magnifique dans cet écrin de verdure !


Nous nous toisons de longues minutes, je n'ose plus bouger alors que je meurs d'envie de me rapprocher encore... Je prends quelques clichés, en espérant que le manque de lumière ne me sera pas fatal, de toute manière je n'ai plus l'occasion de faire des réglages, si je bouge, il fuit...


brocard 2023

Il change une ou deux fois de position, me permettant de l'admirer encore plus... J'aimerai tant qu'il se rapproche un peu... mais bon, au bout d'un moment, il s'écarte et reprend sa route, m'évitant soigneusement, mais sans se presser.


Comme cela fait maintenant plusieurs fois que j'ai l'occasion de l'apercevoir dans ce secteur, il est temps pour moi de le baptiser : ce sera Lancelot, le brocard du lac !



48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page